Centre de presse de l’OCE

Journée de dialogue fructueuse entre l’OEC et le ministère de l’Éducation (MINED) au Nicaragua

Le Secrétaire général de l’Organisation de coopération en éducation (OCE), S. Exc. M. Manssour Bin Mussallam, a tenu mardi un échange fructueux avec les autorités du ministère nicaraguayen de l’éducation, au cours duquel des sujets d’intérêt commun tels que l’éducation, l’innovation et le développement ont été abordés.

Avec son entourage, Bin Mussallam a été reçu par S.E. M. Salvador Vanegas Guido, conseiller du président pour l’éducation, et le ministre de l’éducation, S.E. Mme Lilliam Esperanza Herrera dans l’auditorium Ruben Dario du ministère de l’Éducation.

Au cours des dialogues, des lignes concrètes de coopération ont été identifiées : la formation des enseignants, l’accès à la technologie ainsi que la promotion et la visualisation des projets de recherche.

Le Secrétaire général a considéré la pertinence d’une éducation qui reconnaît le contexte comme clé à cet égard :

« Nous avons besoin d’une éducation qui reconnaisse nos contextes, nos réalités, nos aspirations locales, individuelles et nationales, ainsi que nos principes universels », a-t-il déclaré.

Il a également évoqué le mandat de l’OEC d’accompagner le Ministère de l’Education (MINED) et le Gouvernement de Réconciliation et d’Unité dans la construction collective de nouvelles voies pour parvenir au développement à partir d’une éducation réellement équilibrée et inclusive.

« Nous avons échangé et convenu de la nécessité de réaliser ce changement de paradigme et nous avons parlé, de manière beaucoup plus concrète, de projets et de domaines dans lesquels l’Organisation pourra aider le ministère de l’Éducation et le gouvernement du Nicaragua à atteindre la vision et les engagements de la Déclaration universelle pour une éducation équilibrée et inclusive (UDBIE) », a-t-il déclaré.

Il a ajouté qu’il s’est engagé à faciliter l’échange d’expériences du MINED et d’autres pays du Sud, « qui bien que différents dans leurs cultures, leurs trajectoires historiques, partagent certaines caractéristiques, défis et aspirations systémiques et c’est le rôle de cette Organisation de l’Éducation La coopération, comme espace commun qui appartient aux États ».

Entre-temps, Esperanza Herrera a promis que les aspirations communes au sein de la diversité se concrétiseraient dans des projets tangibles.

Vanegas Guido a poursuivi en mentionnant que l’OCE promeut la coopération entre les pays du Sud afin de construire une meilleure éducation comme un droit fondamental du peuple.

« Il y a eu un échange de visions qui existent et de ce qui se passe au Nicaragua. Nous avons été heureux de voir que nous sommes profondément d’accord avec la vision de cette organisation internationale, qui promeut la croissance des capacités des enseignants, à travailler pour un monde plus juste monde, sur la base des valeurs que l’éducation construit ».

À la fin, Esperanza Herrera et Vanegas Guido ont souhaité la bienvenue au Secrétaire général et ont réaffirmé que le Nicaragua participera activement à cette organisation et à la Déclaration universelle sur l’éducation équilibrée et inclusive.

L’Organisation de coopération éducative (OCE)
Rester en contact

Abonnez-vous à notre newsletter

© 2022 L’Organisation de coopération éducative (OCE). Tous les droits sont réservés.